Eric Plamondon – Taqawan – Finaliste du Prix des Chroniqueurs de TPS 2018

claude_lancien Animations, FestivalTPS ,

Deuxième roman finaliste du prix des Chroniqueurs de Toulouse Polars du Sud 2018, Taqawan de Eric Plamondon aux éditions Quidam Editeur

Né au Québec en 1969, Éric Plamondon a étudié le journalisme à l’université Laval et la littérature à l’UQÀM (Université du Québec à Montréal). Il vit dans la région de Bordeaux depuis 1996 où il a longtemps travaillé dans la communication. Il a publié au Quartanier (Canada) le recueil de nouvelles Donnacona et la trilogie 1984 : Hongrie-Hollywood Express, Mayonnaise et Pomme S, publiée aussi en France aux éditions Phébus. Taqawan est paru au Québec au printemps 2017.

Le roman :

Le 11 juin 1981, trois cents policiers de la sûreté du Québec débarquent sur la réserve de Restigouche pour s’emparer des filets des Indiens mig’maq. Emeutes, répression et crise d’ampleur : le pays découvre son angle mort.
Une adolescente en révolte disparaît, un agent de la faune démissionne, un vieil Indien sort du bois et une jeune enseignante française découvre l’immensité d’un territoire et toutes ses contradictions. Comme le saumon devenu taqawan remonte la rivière vers son origine, il faut aller à la source…
Histoire de luttes et de pêche, d’amour tout autant que de meurtres et de rêves brisés, Taqawan se nourrit de légendes comme de réalités, du passé et du présent, celui notamment d’un peuple millénaire bafoué dans ses droits.

Revue de Presse :

Roman noir, roman politique (forcément), roman historique, roman écologique et roman intelligent, Taqawan réussit, en moins de 200 pages, à transporter le lecteur, à l’émouvoir, à l’impliquer. Une totale réussite.

Christophe Laurent The killer inside me

 

Belle surprise de ce début d’année 2018, Taqawan est un roman à la fois social et politique absolument saisissant […] Un livre prodigieux.

Cédric Segapelli Mon roman noir et bien serré

 

Quel beau roman qui prouve qu’il n’est pas indispensable d’écrire un pavé pour raconter une histoire, créer des personnages, planter un décor et émouvoir le lecteur. Car Eric Plamondon réussit parfaitement tout cela en moins de 200 pages.

Jean-Marc Laherrère Actu du Noir

 

C’est un livre étonnant que Taqawan […] Tout cela constitue un mille-feuilles littéraire que l’on prend un évident plaisir à déguster en en savourant chacune des strates.

Yan Encore du noir

 

Un court roman, inhabituel dans sa construction mais très agréable à lire et assurément à découvrir.

Lau Lo Evadez-moi

 

Servi par une belle écriture, Taqawan fait partie de ces romans qui vous marquent pour longtemps, et vous hantent bien après avoir refermé le livre.

Bruno Le Provost Passion Polar

 

Alors que le gouvernement du Québec a officiellement reconnu en 2015 le génocide culturel envers les autochtones, notamment mis en œuvre avec le régime des pensionnats, Taqawan est une puissante piqûre de rappel.

Justine Vaillant Fondu au Noir

 

***********************************************

 

Lire aussi..

Festival 2018: tous les auteurs invités!

Pierre Lemaitre sera le parrain de la 10ème Édition du Festival Toulouse Polars du Sud. Du vendredi 12 au dimanche […]

Séverine Chevalier – Les Mauvaises – Finaliste du Prix des Chroniqueurs de TPS 2018

Premier roman finaliste du prix des Chroniqueurs de Toulouse Polars du Sud 2018: Les Mauvaises de Séverine Chevalier aux éditions […]

Festival TPS 2018: Journée Professionnelle du 12 octobre

Professionnels de la culture et adhérents de Toulouse Polars du Sud, inscrivez-vous à la Journée Professionnelle qui aura lieu le […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *